forme-orange.png

Actualités

Rechercher par mots puis cliquer sur la loupe

Med in Films au Mucem

Med in Films est un événement à destination des professionnel·le·s qui rassemble les initiatives de quatre associations qui œuvrent pour le cinéma méditerranéen en Région Sud : Aflam, Films Femmes Méditerranée (FFM), l’Association des Producteur·trice·s (LPA) et Meditalents. Seront proposés dans ce cadre des ateliers dédiés à des projets de courts et longs-métrages en développement : Wharshat Aflam, les journées Pro et + si affinités de FFM, le Forum de Coproduction en Méditerranée de Méditalents, ainsi que des tables rondes thématiques organisées par LPA. 

Med in Films se tiendra du 17 au 21 octobre au Mucem à Marseille conjointement aux Rencontres de coproduction francophone dont la 18eme édition, organisée par le CNC, se déroulera du 19 au 21 octobre à Marseille. 

Contact : Fiona Forte - contact.medinfilms@gmail.com

Communiqué :

Vous souhaitez soutenir FIlms Femmes Méditerranée,

  • Adhésion et/ou don : Ici

  ou

  • Par le site helloasso (sécurisé)

Adhérez à FFM et donnez la parole aux femmes à travers le cinéma.

Soutenir Films Femmes Méditerranée c'est...

 

  • Aider à la diffusion du cinéma des réalisatrices de la Méditerranée...et au-delà

  • Favoriser la mixité dans les métiers du cinéma

  • Soutenir nos ateliers d'éducation à l'image auprès d'un public éloigné de l'offre culturelle

66% de votre adhésion (ou don) est déductible de vos impôts.

Merci à vous !

Mina Keshavarz et Firouzeh Khosravani sont sorties de la prison. Elles sont en bon état moralement et physiquement. Il s'agit d'une libération sous caution, sans restitution de leur bien et sans autorisation de quitter le territoire iranien pour l'instant.

#minakeshavarz

#firouzehkhosravani

Le 10 mai dernier au matin, au moins dix réalisatrices et réalisateurs de documentaire ont subi une perquisition à leur domicile ou leur bureau. Leur matériel – ordinateurs, disques durs, téléphones et autres outils de travail – ont été confisqués. Parmi elles et eux, deux réalisatrices, Mina Keshavarz et Firouzeh Khosravani, ont été arrêtées sans aucune explication officielle.

Ces derniers jours, sur le conseil de leurs avocats et de leurs familles, nous nous sommes gardés de toute réaction publique, ne serait-ce qu’en relayant des informations sur leur situation, afin d’éviter le risque d’y porter préjudice. Mais malgré les promesses, nous n’avons toujours aucune visibilité concernant la situation de nos collègues. Aucune explication officielle n’a été donnée sur les raisons de ces arrestations, ni sur la suite éventuelle de la procédure. Aujourd’hui, en tant que membres des bureaux de trois associations actives dans le cinéma documentaire iranien, et en vertu de nos responsabilités syndicales et associatives, nous demandons que soit énoncée clairement la raison de l’arrestation de nos collègues, et nous réclamons leur libération immédiate. Nous exigeons une procédure transparente, publique et la plus diligente possible.

Déclaration commune de trois associations iraniennes de cinéma documentaire

iranienes.jpg

Nous sommes très inquiets de savoir nos collègues pris dans un imbroglio croissant de malentendus politiques.

Nous demandons la restitution inconditionnelle et immédiate des biens personnels et des outils professionels de l’ensemble de nos collègues. Ces effets sont un capital précieux sans lequel la vie de tout documentariste est bouleversée. Nous sommes inquiets pour les difficultés supplémentaires qui pèsent sur les familles de nos collègues. Du fait de l’âge et de l’éloignement, celles-ci peinent à suivre le sort discrétionnaire réservé à leurs enfants. Nous demandons que la précarité de leur situation soit prise en considération, et qu’elles puissent recevoir des réponses claires à leurs questions. Nous demandons qu’il soit mis fin à l’athmosphère de peur et d’insécurité permanentes qui pèsent sur le travail et le quotidien des profesionnel.le.s du cinéma documentaire – un champ dont le rôle est important dans l’historiographie de notre pays. Nous invitons tou.te.s les profesionnel.le.s du cinéma iraniens à se joindre solidairement à cet appel pour la libération de nos collègues.

Le bureau du syndicat des réalisateurs du cinéma documentaire iranien

Le bureau de l’association des documentaristes du cinéma iranien

Le bureau du syndicat des producteurs du cinéma documentaire iranien 

Iran : Des réalisatrices arrêtées

Films Femmes Méditerranée fait part de son indignation en apprenant que Firoozeh Khosravani, documentariste et réalisatrice, vivant à Téhéran, a été arrêtée arbitrairement ainsi que trois autres documentaristes photographes par des agents des services des renseignements à Téhéran le lundi 9 mai 2022. Nous demandons leur libération immédiate.

Nous avions reçue, lors de nos dernières Rencontres 2021, Firoozeh Khosravani venue présenter son film "Radiography Of A Family"  qui a remporté le prix du meilleur documentaire long métrage.

firoozeh.jpg

Communiqué :

Çiğdem Mater.jpg

Nous sommes très tristes et abasourdies d'apprendre le verdict du tribunal turc, condamnant Osman Kavala à la réclusion à perpétuité et sept autres membres d'Anadolu Kültür à 18 ans de réclusion.
Nous condamnons fermement ce verdict et sommes solidaires avec : Çiğdem Mater, Yiğit Ali Ekmekçi, Ali Hakan Altınay, Mine Özerden, Mücella Yapıcı, Tayfun Kahraman et Can Atalay.
Nous connaissions Çiğdem Mater (photo) car elle est la productrice de la réalisatrice Damla Yolac qui a participé à notre Atelier Pro et plus si affinités en 2019 avec son film Ne m'oublie pas. Nous nous joignons aux appels de la Cour européenne des droits de l'homme pour une libération immédiate.

We are very sad and stunned to learn about the verdict of the Turkish court, sentencing Osman Kavala to lifelong imprisonment and seven other members or advisors of Anadolu Kültür to 18-year imprisonment.
We strongly condemn it and stand in solidarity with: Çiğdem Mater, Yiğit Ali Ekmekçi, Ali Hakan Altınay, Mine Özerden, Mücella Yapıcı, Tayfun Kahraman and Can Atalay.
We knew Çiğdem Mater (pictured) as she was the producer of the director Damla Yolac who participated in our Workshop Pro et plus si affinités in 2019 with his film Ne m'oubliez pas. We join the European Court of Human Rights' calls for immediate release.

The Earth is Blue as an Orange

Alors que Les chars russes sont entrés sur le territoire ukrainien, nous avons une pensée affectueuse pour Iryna Tsilyk réalisatrice ukrainienne, dont le film-documentaire The Earth is Blue as an Orange projeté pendant nos rencontres 2020, nous avait particulièrement ému . Tourné dans une ville fantôme à la frontière de la zone de guerre du Donbass, c'est dans cette ville meurtrie et saccagée par la guerre que s’écrit et s’invente l'histoire, toute sauf banale, d’une famille qui résiste en se filmant et crée sur les décombres un soupçon de vie, d’art et de folie.

Iryna Tsilyk - The Earth is Blue as an Orange

Vidéo réalisée pour FFM, pour les 16ème Rencontres 2021

irina.jpg
THE_EARTH_IS_AS_BLUE_AS_AN_ORANGE_mood_01-0cfc98a784c4.jpg