top of page

Ateliers

2024 - 8e ANNÉE D’ÉDUCATION À L'IMAGE
 Rendre le cinéma d'auteures accessible à tous et toutes

Nos actions d’éducation à l’image sont l'occasion pour des jeunes et des adultes vivant dans des structures d’insertion ou fermées ou qui fréquentent des centres socio-culturels, de s'ouvrir sur un cinéma d’auteures et de déconstruire des idées reçues, au cours de projections gratuites suivies de débats animés avec des supports pédagogiques et, chaque fois que cela est possible, lors de rencontres avec des professionnelles du cinéma, pour des échanges sur leur métier et leur engagement.Toutes et tous les participant·e·s aux ateliers sont d’habitude invité·e·s à une projection pendant les Rencontres et chaque année des places gratuites sont offertes à des centres sociaux grâce au soutien du Crédit Mutuel.

Ces actions sont réalisées grâce au soutien de la Délégation Départementale aux droits des Femmes et à l’Egalité, le Département des Bouches-du-Rhône, Cultures du Coeur 13, ainsi que grâce à la Région Provence-Alpes-Côte D'Azur et la Ville de Marseille qui financent l'ensemble de nos activités.

2024 - Rencontre régionale avec l'Institut de l'Image - Dispositif Passeur d'images à Vitrolles

Chaque année l’Institut de l’Image, coordinateur régional du dispositif Passeurs d’images, organise une rencontre pour rassembler l’ensemble des porteurs de projets. Cette année, cette rencontre, ouverte à tout le réseau de l’éducation aux images, aura lieu au Cinéma Les Lumières, à Vitrolles, le 27 juin.
Ce rendez-vous sera l’occasion de découvrir une dizaine de projets réalisés en 2023.

Dans le cadre de la journée Films Femmes Méditerranée présente son atelier de programmation mené en 2023 et l'un des films choisis par les participantes :

Ne pleure pas Halima de Sarah Bouzi - Fiction | 15min | France | 2023

Synopsis : Halima est une jeune femme créative qui ne passe pas inaperçue. En plus d’écrire de nombreux articles engagés sur son blog, elle travaille en tant qu’hôtesse et fréquente sa bande de copines flamboyantes. Seulement, son visa étudiant expire bientôt. Gravitant autour d’univers qui lui paraissent hostiles, elle tente de trouver sa place.

2024 - Micro-Collège Puget à Marseille - Atelier avec la réalisatrice Anaïs Baseilhac
tournage-courtju_edited.jpg

Dans le cadre du projet "Marseille en Grand", le Collège Puget est l'un des 24 établissements choisis pour bénéficier d’un programme innovant.

L'objectif ? Aider les jeunes en décrochage scolaire à se remettre à niveau tout en leur proposant des activités artistiques et culturelles.

Accompagnés par la réalisatrice Anaïs Baseilhac et deux membres de Films Femmes Méditerranée formées à l'éducation à l'image, les élèves travaillent sur la réalisation d’un court métrage sur le thème du sexisme et de l'égalité femmes-hommes.

Pour réaliser ce projet, nous avons visité plusieurs quartiers de Marseille afin de maximiser nos chances de rencontrer des personnes variées. Les élèves ont fait leurs premiers pas derrière la caméra en interviewant des passants et des personnes du collège à partir de questions élaborées ensemble abordant le sexisme et l'égalité femmes-hommes. Ils ont aussi donné libre cours à leur créativité en capturant des scènes de la vie quotidienne.Nous sommes fières du travail réalisé par les élèves ayant participé à ce projet et nous remercions chaleureusement celles et ceux qui ont rendu sa mise en œuvre possible, notamment la Délégation Départementale aux droits des Femmes et à l'Égalité, l’équipe du Collège Pierre Puget, Les têtes de l’art et la réalisatrice Anais Baiselhac.

Le premier atelier a commencé lundi 22 janvier 2024 au Collège Puget avec une classe d'élèves en décrochage scolaire. La réalisatrice Anaîs Baseilhac, dont le film La mi-temps a été montré aux cours d'ateliers et de restitutions au cinéma Les Variétés à Marseille en sa présence, les mènera à réaliser un court documentaire sur le thème du sexisme et de l'égalité femmes-hommes. Deux courts métrages ont été projetés le 12 février celui D'Anaïs Baseillac La mi-temps et Vers La tendresse d' Alice Diop. Les deux interrogeant la masculinité, le machisme et le désir d'amour. Le 28 mars, initiation à la technique de la caméra, de la prise de son et de l'interview. Réalisation d'un micro-trottoir sur les allées du Prado ainsi qu'avec les enseignants et personnels éducatifs du collège. Trois autres ateliers ont été menés le 13 et 14 mai et le 16 mai. La restitution de ce travail a eu lieu devant plusieurs classes du collège Puget le vendredi 7 juin avec la présentation du court-métrage réalisé : Egalité Femmes/hommes : Regards croisé au collège.

photo en haut : Tournage au Cours Julien à Marseille.

2024 - Centre social Fabien Menot - Port de Bouc - Atelier de programmation
fatmé.jpg

Le 11 avril FFM a présenté son projet de programmation a des femmes du Centre Social Fabien Menot de Port de Bouc, ce projet est soutenu par le dispositif Passeurs d'Images, avec l'intervenantre artistique, Clémence Arrivé.

Les dates des ateliers : 18 avril avec la projection de Fatmé de Diala Al Hindaoui et La Voix des autres de Fatima Kaci. Suivront 2 autres ateliers  16 et 30 mai avec trois autres courts métrages : Qu'inporte si les bêtes meurent de Sonia Alaoui, Palestine Island de Nour Ben Salem et Julien Menanteau, Safety Matches de Pauline Bailay. Le 6 juin choix du film sélectionné, le 20 juin préparation à la restitution du 28 juin au cinéma Méliès, avec le programme final : 3 films

. Palestine Island de Nour Ben Salem, Elsa en présence de la réalisatrice Carmen Leroi et Sur la tombe de mon père de Jawahine Zentar.

2024 - Centre social Frais Vallon - 21 mai et 11 juin -Sensibilisation aux violences sexistes et sexuelles
une chambre à moi.jpg

En partenariat avec Solidarité Femmes 13, présentation de deux courts métrages le 21 mai : Une chambre à moi de Manele Labidi et un documentaire Espace d'Eléanor Gilbert. Comment s'approprier l'espace quand on est femme au foyer ou encore une petite fille dans la cour de récréation de l'école ? Les deux courts métrages ont suscité des interrogations sur les rôles féminins et masculins dans le couple, ou au sein de l’école, notamment sur l’espace réservé aux filles et aux femmes en général. Ainsi que de la nécessité d’avancer sur l’égalité hommes/femmes. Le 11 juin, deux autres courts métrages : Les roses et les bleus documentaire réalisé par Claudia Lopez Lucia et Y a pas d'heures pour les femmes de Sarra El Abed.

Large participation à la discussion, le public composé de femmes, se connaissant grâce au suivi actif des activités du centre ; elles se regroupent souvent ensemble et ont déjà assisté à des ateliers avec le planning familial. Elles ont aussi apprécié le choix des films proposés.

Quelques témoignages des participantes :

  • Nous avons attendu avec impatience, on se sent moins seules

  • J’ai osé prendre la parole et parler de moi grâce à l’écoute des animatrices et du groupe, on en a besoin

  • Ces ateliers m’ont aidé à regarder la vie autrement, penser à ma liberté et mon bien être. C’est important, d’échanger sur nos quotidiens de femmes et d’entendre autre chose de ce que l’on entend chez soi, j’aimerais en avoir plus !

2024 - Centre pénitentiaire Les Baumettes - Ciné-débats - En partenariat avec Cultures du coeur 13
les roses noires.jpg

Cet été, la réalisatrice Hélène Milano viendra présenter deux documentaires, Les Charbons ardents et Les roses Noires, auprès d’un public de personnes détenues. Les séances se font en mixité femmes-hommes. 

ne pleure pas halima.jpg

Nous sommes fières d'avoir participées, le 15 décembre au Palais du Pharo, à la remise de prix de l'Académie des Sciences, Lettres et Arts de Marseille aux stagiaires de l' Ecole de la 2ème chance de Marseille pour le projet que nous avions mené et qui a abouti à la rédaction d'une charte de comportement respectueux entre toutes et tous. Cette charte avait été présentée en présence de Rocaya Dialo. 
L’Académie de Marseille s’est rapprochée de l’École de la Deuxième chance de Marseille (E2C) et soutient son action par un prix financé par le Crédit Industriel et Commercial (CIC) décerné à un groupe d’élèves ayant réalisé un travail particulièrement remarquable au cours de sa scolarité à l’E2C. Cette année cinq lauréats sont particulièrement distingués dans un atelier mené, à l’Ecole de la Deuxième Chance, en coopération avec une association « Films Femmes Méditerranée » afin de promouvoir l’égalités des chances entre les femmes les hommes et combattre les discriminations de tous ordres.
 

bottom of page