Ateliers

Toutes et tous les participant·e·s aux ateliers sont d’habitude invité·e·s à une projection pendant les Rencontres et chaque année des places gratuites sont offertes à des centres sociaux grâce au soutien du Crédit Mutuel.

Ces actions sont réalisées grâce au soutien de la Fondation Logirem, Cultures du Coeur 13, la Délégation Départementale aux droits des Femmes et à l’Egalité, le Département des Bouches-du-Rhône, ainsi que grâce à la Région Provence-Alpes-Côte D'Azur et la Ville de Marseille qui financent l'ensemble de nos activités.

2022 - 6e ANNÉE D’ÉDUCATION À L'IMAGE, QUAND LE CINÉMA S'INVITE

Grâce aux partenariats reconduits, nous continuons en 2022 les initiatives lancées depuis plusieurs années : Ateliers-ciné au Centre social de la Savine, École de la deuxième chance, Centre d'hébergement Claire Joie, Centre pénitentiaire des Baumettes. Parmi les sollicitations multiples pour initier de nouvelles actions, nous nous réjouissons de nouveaux partenariats avec Solidarité Femmes 13 et le Centre Social de St Jérôme. Et pour la deuxième année consécutive, nous participons aux Babelsunciades, Festival interculturel et intergénérationnel dans le quartier de Belsunce.

Nous pensons que nos interventions au plus près de ces publics éloignés de la culture, contribuent même modestement, à façonner le goût pour les films notamment ceux réalisés par des femmes.

Par ailleurs dans ses actions, FFM s’engage en faveur de la défense de l’égalité et de la liberté. Milite pour l’acceptation des différences et contre toute forme de discrimination et d’exclusion, quelle qu’en soit la nature, qu’elle soit notamment liée au genre, à l’origine ethnique ou sociale, à la religion ou à l’orientation sexuelle.

Du cinéma oui, mais plus encore !Du lien social. une expression libre. Un regard sur le cinéma de femmes de la méditerranée !

2022 - Ateliers ciné-débat en partenariat avec Solidarité Femmes 13
Ciné débat le jeudi 10 novembre 2022 avec les femmes du Centre social de Port de Bouc au Cinéma Le Mélies

Deux documentaires, Kol Youm  de Zoulikha Tahar et un extrait du documentaire libanais de Evelina Liewllyn Jeyetna, ont été présentés pour lancer le débat et l'échange sur les violences faites aux femmes, avec des témoignages.   

Ciné débat en partenariat le jeudi 13 octobre 2022nau Centre social Romain Rolland

Deux documentaires, Kol Youm  de Zoulikha Tahar et un extrait du documentaire libanais de Evelina Liewllyn Jeyetna, ont été présentés à un public d'une quarantaine de  femmes de différents centres sociaux pour lancer le débat et l'échange sur les violences faites aux femmes, avec des témoignages poignants. 

Merci au partenaire présent Solidarité femme 13, le CIDFF, la MPT-CS la Rouguiere, MPT-CS les Caillols, le centre social CCO château Saint-Loup. 

Merci à toutes les femmes présentes.

kol youm.jpg
centre romain rolland.webp
2022 - Ateliers ciné-débat avec les enfants et les femmes du  Centre social de la Savine à Marseille
Soirée - Ciné le samedi 24 septembre au cinéma Variétés, Riposte féministe

Riposte féministe en avant-première au Cinéma Variétés,  le samedi 24 septembre à 20 h  en présence des réalisateurs.

Ce long métrage documentaire a été co-réalisé par la curatrice en art Marie Perennes et le réalisateur de film Simon Depardon. Il  met en lumière les  « colleur.euses » un collectif  né à Paris  qui dénonce les féminicides par des chiffres ou des noms de victimes placardés sur les murs des villes.  A cet événement, FFM accompagnait un groupe de femmes de la Savine et de Claire-Joie (CHRS). 

riposte féministe.webp
Ateliers - "Je vais à mon Ciné" Centre social La Savine  le 28 juillet

FFM est intervenue au centre social de la Savine ce jeudi 28 juillet. L'équipe a présenté le documentaire Espace, réalisé par Éléonore Gilbert, à un groupe d'enfant de 6 à 8 ans, qui ont ensuite participés à un atelier de dessin sur leurs propres espaces dans la cour de récréation (thématique du documentaire présenté). Suite à nos discussions et grâce au film projeté, les enfants ont créé collectivement un dessin de leur cour de récréation idéale tout en interrogeant les territoires et la mixité dans les loisirs ou le quotidien.

Espace d'Eléonor Gilbert.
Comment l’espace et les jeux se répartissent lors de la récréation, en particulier entre les garçons et les filles...et en quoi cela pose un problème au quotidien. Quelle serait, pour chacun, la cour de récrée idéale ?

295721138_481461623980214_3288720376587787098_n.jpg
Atelier-sortie à L'institut de l'Image à Aix En Provence le 26 juillet

Les enfants du centre social La Savine ont savouré une journée culturelle à Aix-en-Provence le 26 juillet avec FFM. Journée rythmée par une projection à l'Institut de l'image, le film Le chant de la mer réalisé par Tomm Moore.

Après une pause déjeuner dans le jardin, une lecture à la bibliothèque les Méjanes et avant de rentrer sur Marseille une visite de l'exposition "Adventices" à la Manufacture.

-6225042105478435972.jpg
2022 - Centre pénitentiaire des Baumettes à Marseille en partenariat avec Cultures du Coeur 13
Atelier Ciné-débat 29 Septembre- Le bonheur d'Agnès Varda

Tourné juste après Cléo de 5 à 7, Le Bonheur était peut-être, à l’époque de sa sortie (1965), trop en avance sur son temps. La révolution sexuelle n’était pas encore passée par là et Agnès Varda bousculait alors les mœurs en mettant en lumière un polyamour qui n’est jamais condamné. Aujourd’hui, tout ce bruit peut prêter à sourire, le sujet n’ayant plus rien de subversif. Le Bonheur peut alors s’apprécier pour ce qu’il est : un film beau et intense comme une après-midi d’été qu’on ne voudrait jamais voir s’échapper.

bonheur 2.jpg
Atelier Ciné-débat 08 Septembre - La Mi-temps d'Anaïs Baseillac - et Numéro 10 de Florence Bamba 

Ce jeudi 8 septembre, FFM, en partenariat avec Cultures du Coeur Marseille, a présenté le documentaire "La mi-temps" en présence d'Anaîs Baseilhac, la réalisatrice, au Centre pénitentiaire des Baumettes. Ce court métrage nous plonge dans un univers masculin et intergénérationnel, le salon de coiffure marseillais Lorenzo Styl, là où la clientèle essentiellement masculine s'abandonne aux mains expertes de son coiffeur préféré. tout en dévoilant avec beaucoup d'humour et de finesse son versant féminin. A suivi un autre court métrage, celui de Florence Bamba, Numéro 10 - Awa étudiante en droit a bien des difficultés à faire admettre à son entourage sa passion du football. Masculin féminin tout un questionnement !Une première ! Le court -métrage est présenté en présence de la réalisatrice Anaïs Baseillac. Situé au cœur de Marseille, Lorenzo Styl’ est un salon de coiffure renommé. Entre confidences et plaisanteries, la clientèle essentiellement masculine s’abandonne aux mains expertes de leur coiffeur préféré.

Affiche_AB-scaled.jpg
numéro10.jpg
Atelier Ciné-débat 02 Août - La naissance des pieuvres de Céline Sciamma

Films Femmes Méditerranée présente aux femmes  et hommes du Centre pénitentiaire des Baumettes de Marseille, le premier film de la réalisatrice Céline Sciamma, Naissance des pieuvres. L'été quand on a 15 ans. Rien à faire si ce n'est regarder le plafond. Elles sont trois : Marie, Anne, Floriane. Dans le secret des vestiaires leurs destins se croisent et le désir surgit. Si les premières fois sont inoubliables c'est parce qu'elles n'ont pas de lois."

naissance des pieuvres.jpg
Atelier Ciné-débat le 6 Juillet - Leur Algérie de Lina Soualem

Les ateliers Ciné-débats reprennent en partenariat avec Cultures du coeur avec Leur Algérie un documentaire de Lina Soualem présenté le jeudi 7 juillet aux participant.e.s de l'atelier mais aussi et c'est une première, sur le canal vidéo interne des Baumettes.

Leur Algérie est un film de suture. Il relie les fils de la transmission, celle d'une famille exilée en Auvergne.

leur algérie.jpg
E2C Marseille 2022
Rokhaya Diallo à l'E2C le 5 Juillet

«- Rokhaya Diallo, quels conseils donneriez - vous pour briser ce fameux plafond de verre ?»

- C’est facile d’avoir le syndrome de l’imposteur quand on est élevées avec l’idée que l’on vaut moins, qu’on a moins de compétences, qu’on est moins intelligentes, moins capables de s’exprimer… […] Je ne crois vraiment pas à l’idée de "Quand on veut, on peut", parce que ce n’est pas ça, c’est plutôt le contraire : "Quand on peut, on veut". C’est parce qu’on sait que l’on peut que l’on va manifester la volonté de faire quelque chose. Surtout, il y a plein de conditionnements qui ne sont pas liés à nous : quand on est issu de quartiers populaires, quand on est issu d’une famille modeste… » Rokhaya Diallo, lors d’un entretien réalisé par Films Femmes Méditerranée à l’École de la 2e chance, le 5 juillet 2022.

Le 5 juillet fut une date marquante pour l’École de la 2e chance et Films Femmes Méditerranée. À la suite d’ateliers en collaboration entre FFM, les stagiaires ainsi que les formateurs et les formatrices de cette institution, une charte de bon fonctionnement respectueux entre toutes et tous a été définie devant la marraine de l’événement, Rokhaya Diallo. L’auteure, journaliste, réalisatrice et activiste féministe a également pu présenter son documentaire La parisienne démystifiée face à un amphithéâtre rempli de stagiaires de l’École. Il s’en est suivi un échange avec le public, puis la présentation par les stagiaires de leur charte de bon fonctionnement ainsi que de leur gazette signée d’une édition spéciale pour l’occasion intitulée « Le sexisme en France. » La journée s’est terminée par une visite guidée de l’École de la 2e chance, permettant de recontextualiser son émergence et son rayonnement à Marseille.

Une Charte pour un fonctionnement respectueux entre hommes et femmes 

Comment informer, sensibiliser et s’engager pour prévenir toutes discriminations et violences sexistes ou sexuelles au sein de l’École de la 2e chance à Marseille ?

Au cours de 4 ateliers d’éducation à l’image (13 et 16 juin 2022) menés par Films Femmes Méditerranée, les stagiaires ainsi que les formatrices et formateurs de l'École de la 2e chance de Marseille ont pu participer à des projections cinématographiques, des ateliers pédagogiques et des débats animés à propos des violences sexistes et sexuelles, auxquelles elles et ils peuvent être confronté·e·s, notamment dans le milieu du travail.

À l’issue de ces séances, une charte de bon fonctionnement a été créée par les stagiaires et les formateurs/formatrices afin de maximiser l’égalité des chances entre les hommes et les femmes et afin de diminuer les discriminations sexistes.

Cette charte est présentée au sein de l'École lors d'une restitution marrainée par la journaliste et réalisatrice Rokhaya Diallo qui a présenté son documentaire : La parisienne démystifiée  au public de l'école.

P7050465_edited_edited.jpg
P7050484_edited.jpg
P7050468.jpg
roccaya diallo.jpg
Ateliers ciné-débat au Centre d'hébergement et de réinsertion sociale Claire Joie à Marseille 
Atelier ciné-débat à Claire Joie mercredi 14 septembre 2022 à 15 h

Après avoir exercé en France, Selma, 35 ans, ouvre son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis. Au lendemain de la Révolution, la demande s'avère importante dans ce pays « schizophrène ».

Premier film de la franco-tunisienne, Manele Labidi, Un divan à Tunis  filme avec humour et intelligence les problèmes de la censure, la corruption, le chantage, le système judiciaire et du respect de l'ordre, l'éducation, les aberrances administratives, la place de la femme au sein de la société tunisienne.

un divan à tunis.jpg
Atelier ciné-débat à Claire Joie mercredi 03 aout 2022 à 15 h

Films Femmes Méditerranée propose aux femmes du Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), Claire Joie une séance de ciné-débat avec le documentaire de la réalisatrice Rokaya Diallo La parisienne démystifiée. Rokhaya Diallo se propose de démystifier ce concept publicitaire vendant l’archétype de LA femme française au monde entier.

La réalisatrice s’interroge : d’où vient l’idée que la Parisienne ne peut pas être autre chose qu’une femme blanche, plutôt mince, plutôt bourgeoise.

laparisienne.jpg
Atelier ciné-débat à Claire Joie Jeudi 28 Juillet 2022 à 15 h

Films Femmes Méditerranée propose aux femmes du Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), Claire Joie une séance de ciné-débat sur le premier film de la réalisatrice Céline Sciamma,Naissance des pieuvres. L'été quand on a 15 ans. Rien à faire si ce n'est regarder le plafond. Elles sont trois : Marie, Anne, Floriane. Dans le secret des vestiaires leurs destins se croisent et le désir surgit. Si les premières fois sont inoubliables c'est parce qu'elles n'ont pas de lois."

naissance des pieuvres.jpg
Sortie ciné-débat aux Variétés vendredi 10 juin 2022 à 20 h

Avant-première du premier long métrage de Céline Devaux (photo), Tout le monde aime Jeanne, vendredi 10 juin en soirée aux Variétés à Marseille en présence de la réalisatrice.  

Une comédie tournée à Lisbonne avec Blanche Gardin et Laurent Lafitte. Comment raconter ce qui se passe dans la tête des gens, ce brassage de pensées interdites, tabous, angoisses, mélancolie douce et joies furtives ? C'est tout le talent de Céline Devaux (photo de D) venue débattre avec le public.

A cet évènement, Films femmes  Méditerranée, accompagnait les résidentes du CHRS de Claire Joie.

celine devaux.jpg